Nos filières : Café Capucas

Vue générale de la région de Copan
Vue générale région de Copan
Dans les champs de Bourbon rouge
Dans les champs de Bourbon rouge
Grains de café Capucas prêts à être récoltés
Prêts à être récoltés
En pleine récolte
En pleine récolte

Un Grand Cru pur Bourbon rouge et Catuaï

Ce café provient de plusieurs petites plantations sur le terroir de deux coopératives au Honduras, dans la région de Copan au nord ouest du Pays et dans celle de Marcala plus au sud.  L’altitude de ces régions  comprise entre 1 300 et 1 800 m est idéale pour la culture d’un café Grand Cru.

Nous sélectionnons uniquement les variété d’Arabica «Bourbon rouge » et “Catuaï” pour garantir un café typé et caractéristique.

Les plants de café sont cultivés sous ombre, ce qui permet un bon développement des fleurs et des fruits, conservant ainsi les sols avec un apport de matière organique grâce à la chute des feuilles. La biodiversité est ainsi protégée avec beaucoup d’espèces végétales et animales dans un milieu forestier adapté.

La culture se fait selon des méthodes biologiques, avec utilisation de la pulpe en décomposition, de guano marin et autres engrais naturels.

De nombreux d’arômes sont concentrés dans le grain grâce à la cueillette manuelle des fruits bien mûrs. Ce café lavé est ensuite séché lentement sous serre ventilée, sur plusieurs niveaux pour une qualité optimale.

Ce café bien équilibré, puissant et long en bouche, aux notes de réglisse et de chocolat, vous fera voyager dans la grande forêt d’Amérique centrale.

Ces deux coopératives (Capucas et Comsa) sont pionnières dans la région en matière de développement durable, de projets sociaux et d’écotourisme.

Des infrastructures modernes et adaptées facilitent le traitement du café par voie humide, tout en respectant la qualité à chaque étape de la transformation.

La diversification des cultures, comme le miel ou la citronnelle permet la création d’emploi, l’ouverture aux marchés locaux et évite de dépendre d’un seul produit. Le maraichage est aussi une activité en pleine expansion, assurant la sécurité alimentaire pour les familles. Des serres de production de tomates et de concombres biologiques, ou de plantes ornementales ont été construites par les coopératives.

L’écotourisme est aussi un axe de développement important sur ces terroirs, avec des écosystèmes riches et variés, la présence du Parc naturel de Celaque dans le secteur de Copan et le terroir des populations indigènes Lenca dans la région de Marcala.

Saldac achète ce café d’exception directement aux producteurs à un prix très supérieur aux cours mondiaux.

Ce café est certifié commerce équitable par le système SPP : Symboles des Producteurs Paysans, enfin un label qui appartient aux producteurs qui en définissent les normes et les critères : www.spp.coop

Le logo SPP “Simbolo de Pequenos Productores”

A la rencontre des producteurs, visite avril 2019

Au mois d’avril 2019 nous décidons de partir au Honduras à la rencontre des producteurs et des productrices de notre café Capucas que nous commercialisons depuis 2018. Il était donc temps de se rendre sur place pour assurer le suivi de la filière.

Après un long voyage en faisant escale au Guatemala, puis au Salvador, nous atterrissons enfin au Honduras à l’aéroport de San Pedro de Sula, à 3 h de route environ de San Pedro de Copán proche des zones de production que nous allons visiter.

"Protégeons les forêts", c'est sur la plaque !! Honduras

Capucas région de Copan

Les producteurs

Nous commençons la visite par la région de Copán plutôt située à l’ouest du pays. Dans les champs de Bernard nous découvrons les variétés Bourbon rouge et Catuaï. C’est le mois d’avril, la récolte vient de se terminer il y a quelques semaines, les champs sont en fleurs, ça sent fort le jasmin et ça laisse présager une belle récolte pour l’année 2020.

Avec Bernard dans sa parcelle de café
Fleur de Catuaï

Les installations

Nous allons ensuite visiter les installations de la coopérative Capucas créée au début des années 2000 qui regroupe environ 900 producteurs. Cette coopérative centralise la récolte du café cerise de chaque producteur pour assurer un meilleur contrôle des étapes de transformation. Des grandes serres ventilées permettent un séchage 100% solaire et garanti ainsi la qualité optimum du produit fini.

Séchoir solaire
Séchoir solaire "Justice"
Des sacs de café avec la parche

Les programmes sociaux et environnementaux

Elle dispose aussi d’une pépinière pour la sélection des variétés de caféiers qui sont ensuite distribués aux associés. La coopérative a aussi un programme de production de miel avec une assistance technique pour aider chaque producteur à diversifier ses cultures et multiplier ainsi les sources de revenus. Un projet éco-touristique a vu le jour dans les années 2015, avec une dizaine de bungalows pour allier tourisme rural et découverte de l’univers du café, des plantations au produit fini.

Le local de production et de traitement du miel
Un bungalow pour l'écotourisme

COMSA, Région de Marcala

Nous partons ensuite plus au sud dans la région de Marcala, la plus grande zone de production du pays à la rencontre de la coopérative COMSA (Café Orgánico Marcala SA), où nous avons sélectionné 5 producteurs pour la qualité de leur café. Cette coopérative se forme en 2001 avec une trentaine de producteurs, elle en compte en 2020 environ 1 200.

La finca modèle

La coopérative possède une finca de 60 hectares, « Finca la Fortaleza » (la Forteresse en français) qui regroupe différentes installations où les associés se retrouvent pour suivre différents programmes de formations pour apprendre à améliorer et à diversifier leurs cultures.

Les plantations

Il y a d’abord la parcelle démonstrative de 5 hectares de café, où sont plantées diverses variétés pour étudier les cycles de culture, les résistances aux maladies, les rendements et les qualités de chacune. Les producteurs viennent se former sur les techniques de plantation, de taille et de coupe des arbustes, de l’application d’engrais et de maîtrise de l’ombrage.

Il y a aussi un jardin de conservation des variétés anciennes et nouvelles pour identifier quelles sont les meilleurs en terme de rendement et de qualité gustative.

Le panneau d'accueil de la Finca La Fortaleza
Kolia, Lisette et Mikaela un jour brumeux et froid
La parcelle de la Finca, variété Obata en pleine floraison
La production d’engrais biologiques

Il y a ensuite la zone dédiée à la production d’engrais biologiques solides et liquide, «Rincon Revolucionario » (le Coin Révolutionnaire). Grâce à  son programme de récupération des sols, la coopérative prépare différents type de compost pour vendre ensuite aux associés et améliorer ainsi leurs parcelles.

Mais il y a aussi beaucoup de préparations liquides à base de résidus végétaux, minéraux et animaux appelées « Bioles », qui sont utilisées pour les différentes étapes de croissance des caféiers : pousse, floraison, formation des grains, maturations, phase de repos post récolte…. Et pour lutter contre les maladies : rouille, œil de coq, araignée rouge…

La coopérative organise des sections de formation par petit groupe de producteurs pour qu’ils appliquent ensuite ces techniques de production dans leurs parcelles.

Avec Freddy le responsable de la Finca Fortaleza
Des barils d'engrais liquides en pleine macération
Les 5 M pour une réussite dans la production d'engrais

Mais elle reçoit aussi d’autres coopératives d’Amérique centrale ou du sud, qui viennent généralement pour une semaine apprendre toutes les techniques de production d’engrais solides, mais surtout liquides, car COMSA est à la pointe de la technologie verte en terme de Bioles.

C’est comme ça que la coopérative Pangoa qui nous vend les fèves pour l’élaboration de notre gamme de chocolats El Inti est déjà allée plusieurs fois au Honduras suivre ces programmes de  formation.

Les 5 M, qu’est ce que c’est ??

C’est la base de la formule magique pour une production adéquate des engrais naturels : Matière organique, Micro-organismes, Minéraux, Molécules vivantes et bien sûr un peu de Matière grise pour que ça fonctionne !!!

Les programmes d’apiculture et d’élevage.
Laissons les abeilles tranquilles pour qu'elles nous sauvent la vie.

La coopérative favorise l’installation de ruche dans les parcelles pour améliorer les rendements des caféiers grâce à la pollinisation. Les abeilles jouent en effet un rôle essentiel à ce sujet. Malheureusement dans d’autres régions du globe beaucoup de producteurs n’en tiennent pas compte et les rendements sont inférieurs à ceux observés à Marcala.

Les producteurs bénéficient également de la récolte de miel et peuvent ainsi augmenter leur revenu tout en profitant d’un bon produit naturel pour leur consommation.

Au sein de la finca Fortaleza il y a aussi un programme d’élevage pour inciter les associés à installer des mini fermes dans leur parcelles, multiplier leurs sources de revenus et accéder à un peu d’auto-alimentation.

La centrale de recyclage

En avril 2019 la coopérative était en pleine construction d’un dépôt de collecte en vue d’une petite usine de recyclage des métaux, verres, plastic et cartons.

L’idée étant de sensibiliser la population du village de Marcala (15 000 habitants environ) à trier ses ordures pour ne pas les jeter n’importe où dans la nature….

 

La centrale d’élaboration

La coopérative dispose d’une centrale d’élaboration par voie humide où elle réceptionne le café de chaque producteur sous forme de cerise. Celle permet le contrôle de la maturité des grains, d’éliminer les éventuels fruits non conformes et de garantir l’uniformité des lots.

Les eaux du lavage sont récupérées dans un bassin couvert où elles décantent et forment du bio-gaz utilisé par la suite comme énergie pour des petites machines.

Différentes méthodes de séchage sont appliquées en fonction des résultats voulus : séchage solaire, en tambour à air chaud, ou sous serre.

Malheureusement au mois d’avril la récolte venait de se terminer, nous n’avons donc pas vu la centrale en fonctionnement.

Zone de réception du café cerise
Les dépulpeuses et les bassins de fermentation du café en vue du lavage

La coopérative possède également sa propre usine de déparchage pour enlever la dernière petite peau issue du séchage et transformer ainsi le café en grain vert exportable.

Elle contrôle ainsi toute la chaîne de production, de la récolte à l’envoi des sacs de 69 kg en toile de jute. L’usine à son quai pour charger directement les sacs dans les containers.

Contrôle des grains verts en plein déparchage

Grâce à son laboratoire de contrôle de qualité du produit fini, la coopérative peut identifier différents type de lots en fonction des caractéristiques organoleptiques de chaque café.

Une traçabilité par producteur est effectuée, pour classifier les cafés selon leur qualité (acidité, corps, arômes ….) et envoyer ainsi les containers selon les exigences de chaque client.

Photo de gauche, de gauche à droite, un des testeurs officiels de la coopérative, Marcos (le gérant commercial) et Rodolfo, le gérant général.

Pas mal d'échantillons à déguster et à classifier !!

Les producteurs sélectionnés

Nous allons ensuite à la rencontre des producteurs qui ont été sélectionné et qui nous fournissent le café pour notre Grand Cru Capucas, mais également de certains membres pionniers avec qui la coopérative a démarré son aventure en 2001.

Au départ la coopérative ne travaillait pas en agriculture biologique, mais très vite suite au enjeux environnementaux et aux risques pour la santé de tous, les associés ont été formé par une autre coopérative au Costa Rica et l’ensemble des producteurs se sont convertis à ce nouveau modèle.

COMSA est maintenant un modèle pour l’Amérique latine en terme de technologie de pointe en agriculture biologique : rendement et qualité sont au rendez vous pour le plus grand bonheur des producteurs et des consommateurs.

Chez Don Mario, un des premiers agriculteurs de la coopérative, nous pouvons constater la mise en pratique d’une économie diversifiée : il possède environ 3 hectares de café, variété Catuaï, Bourbon et Lempira, une petite pisciculture, un élevage de volailles et quelques moutons pour la viande.

Il nous raconta la difficulté de passer d’une agriculture chimique “rentable” à un mode biologique respectueux de l’environnement qui mit quelques années à donner ses fruits. Aujourd’hui très content d’en être arriver là, dans une vraie philosophie de vie.

Don Mario, Mikaela et Kolia dans les parcelles de café en fin de floraison

Un petit séchoir solaire permet de traiter le café dans de bonnes conditions, un séchage lent et aéré pendant lequel les arômes se développent de façon homogène.

Séchoir artisanal
Sofia, son père et Rodolfo

Dans les parcelles de Sofia, nous découvrons les bienfaits de la récupération des sols grâce à l’ajout de matière organique abondante, jusqu’à 20 kg par plante.

Le sol est riche, les plantes sont bien nourries, résistantes aux maladies et la floraison  explose à chaque noeud sur toute la branche, laissant présager une récolte exceptionnelle.

Une floraison exceptionnelle, variété Lempira, Catuaï et Obata

Nous visitons ensuite son champs de pur Bourbon rouge, planté il y a environ 35 ans et taillé plusieurs fois depuis.

La production est un peu inférieure mais la puissance des arômes de ce café et la qualité en tasse en fait un produit exceptionnel qui peut être vendu plus cher à la coopérative : cela augmente la qualité du café en général et permet de créer des lots haut de gamme connus sous la dénomination de “Café Spécial”

Toute l'équipe à l'ombre des Bourbons rouges
Lisette et Mikaela devant un Bourbon rouge

Nous continuons la visite en nous rendant chez un producteur réputé pour produire du café d’excellente qualité, spécialiste des micro lots ou du café de spécialité, Don Oscar qui nous accueillera à bras ouverts.

Nous dégusterons son manioc récolté avec nous, issu de ses parcelles de cultures vivrières.

Une expérience de cultures associés au café, avec des pêchers locaux (types pêches de vigne), permet de reboiser les parcelles, d’apporter des arômes encore différents et bien sûr de manger de bons fruits !!

Rodolfo le gérant de la coopérative avec Oscar et ses beaux caféiers
La petite famille Saldac entre les pêchers et les caféiers
Le projet éducatif de COMSA

Après avoir fait le constat du mauvais niveau d’éducation dans la région de Marcala, qui est une zone rurale assez isolée des grands axes, la coopérative a décidé de créer son propre centre d’éducation.

Il s’agit d’un projet alternatif regroupant diverses méthodes alternatives pour l’apprentissage de la lecture (méthode Doman des Etats Unis), pour l’éveil et l’autonomie (méthode Montessori), pour la découverte de l’environnement en général (méthode Steiner)……

La coopérative dispose d’un petit local pour une crèche de 50 enfants environ.

La devanture de l'école créer par Comsa
Vue générale de l'école

Dans le local ci dessus, qui accueille des enfants sur deux ambiances : 3/6 ans et 6/12 ans, il y avait environ 200 élèves à la rentrée 2019. Le bâtiment est encore en construction suite aux demandes croissantes d’inscription, vu les résultats obtenus par ces différentes pédagogies.

Le local a été entièrement construit grâce aux primes du commerce équitable, qui permettent aussi la formation des professeurs aux différentes méthodes. Les élèves ne sont pas que des enfants de producteurs, mais également  des jeunes de la petite ville de Marcala.

En effet si nous voulons un monde meilleur cela passe par les enfants “Sauver le monde c’est un truc d’enfants”

On enseigne aux enfants à être responsables de leur environnement. “L’agriculture biologique est la  profession propre du Sage, la plus adaptée à la simplicité et l’occupation la plus digne pour tout homme Libre”